Le 03 août 2017
Par galipon dans

Gérer nos animaux de compagnie pour le bien de notre bébé

En France, près de 63 millions d’animaux domestiques cohabitent avec nous et nos bambins. Ils sont présents dans pratiquement un foyer sur deux. Nous serions même 20% à faire le choix d’adopter un animal pour participer à l’éducation de nos enfants. Parmi nos animaux domestiques de prédilection, les poissons occupent la première place (environ 34 millions), suivis des chats (près de 13 millions) et des chiens (autour de 7 millions). Le poisson rouge ne présente pas de risque particulier, donc nous allons nous intéresser à nos amis à poils : les chiens et les chats. Comment faire cohabiter nos petits bouts de chou et notre animal préféré ?

L’arrivée de notre bébé et notre animal de compagnie

La règle de base est de ne pas laisser un enfant seul avec un animal. Nous gardons un œil sur notre chien ou notre chat pour qu’il reste à distance de notre enfant. Les réactions de notre bébé sont différentes en fonction de son âge et de sa faculté à interagir avec son environnement. Il essaye d’attraper tous ce qui passe à sa portée. Alors, si c’est le chien ou le chat, il n’y a pas de différences. Sauf pour notre animal qui va perdre une touffe de poils. Ce n’est pas sûr qu’il apprécie !

Dans les premiers mois qui suivent la naissance, nous sommes ravis que notre nourrisson ne se déplace pas sans notre aide. Nous pouvons l’avoir contre nous pour de long moment de câlin. Des instants que notre petit bébé apprécie autant que nous.
Mais, il n’est pas capable d’analyser le comportement d’un animal qui se sent agressé. Il ne comprend pas un chien qui grogne ou un chat qui fait le gros dos, contrairement à nous ! Un coup de griffe ou de dent est vite parti, donc nous surveillons. A cet âge, le rapprochement entre le chien ou le chat et notre bébé se fait sous notre nez. Nous prêtons attention à :
Ne pas laisser notre enfant seul avec notre animal domestique. L’animal ne doit jamais être à moins d’un mètre de notre enfant.
Un mois avant l’arrivée de notre nourrisson, l’animal va s’apercevoir qu’il y a des changements sur son territoire. Il faut commencer à fermer la chambre de notre bébé pour qu’il ne rentre plus.
L’habituer à ne pas monter sur le canapé ou sur nos genoux afin d’être tranquille quand viendra l’heure du biberon. C’est un moment privilégié entre nous et notre enfant. C’est toujours un plaisir de resserrer les liens avant qu’il ne devienne grand ! Il a encore le temps pour nous lancer un : mais, maman, je ne suis plus un bébé !

C’est aussi préférable pour notre bébé en termes d’hygiène et de sécurité. En plus, cela laisse le temps à notre animal préféré de s’habituer aux cris et aux pleurs.

Nos animaux doivent laisser la place à notre bébé

1Gardons en tête que nous n’avons pas la même vision de notre lieu d’habitation que notre animal de compagnie. Pour caricaturer, le chat nous tolère sur son territoire et le chien défend l’espace de sa meute.

Vers 6 mois, notre petit bout de chou commence à s’assoir, à tenir un bout de pain dans ses mains pour le grignoter… Le chien va rapidement comprendre qu’il peut en tirer parti. Surtout pour récupérer ce qui tombe par terre ! Ce sera moins le cas pour un chat. Même s’il peut être marrant de voir cette interaction, nous devons toujours être prudent. Si le chien est particulièrement attiré par la nourriture et qu’il n’est pas particulièrement délicat, on redouble d’attention.

Vient alors le moment du début de l’autonomie dans les déplacements de notre petit ange. A partir du 8e mois, notre enfant commence à se déplacer à quatre pattes. Il ne prend pas pour autant exemple sur notre animal à poil ! Mais, il va pouvoir le suivre. Il peut aussi faire preuve de maladresse lorsqu’il va essuyer quelques chutes en essayant de se mettre debout… Il risque de tomber sur notre chat ou notre chien, de tenter de se raccrocher à ce qui passe sous sa main (une oreille, une queue)… Il ne faut pas que l’animal se retrouve dans une situation où il peut se sentir agressé.

les parents éduquent leurs enfants et leurs animaux

C’est à nous, parents, de montrer l’exemple à notre enfant, mais aussi à notre chien ou notre chat ! Ainsi :
Nous faisons attention aux gestes brusques que notre enfant peut avoir. S’il a tendance à lui tirer les poils quand il se rapproche, par exemple. Nous n’aimons déjà pas ça non plus !
Nous permettons à notre animal d’identifier l’odeur de ce nouvel arrivant dans la famille. Il va rapidement l’assimiler en nous sentant.
Nous montrons à notre animal qu’il n’est pas prioritaire sur les démonstrations d’affection. Il doit apprendre les bons moments pour avoir des caresses. Quand notre bébé dort, par exemple. Mais, ce n’est pas pour cela que l’on doit le délaisser, évidemment ! Aller, aujourd’hui, c’est câlin pour tout le monde !
Nous donnons à manger au chien lorsque notre bébé dort, et nous mettons la nourriture du chat en hauteur.
Nous aménageons un endroit pour le chien ou pour le chat afin qu’il puisse se sentir en sécurité. Il doit être hors d’atteinte de notre cher petit, si l’envie lui prend d’aller leur tirer la queue ou les oreilles ! Nous optons pour un endroit en hauteur pour le chat, et un coin tranquille dans la maison pour le chien.
On fait attention à bien maintenir un niveau d’hygiène de nos animaux (changer la litière du chat, vermifuger l’animal, laver le chien…).Et, comme toute occasion est bonne à prendre ! On en profite pour donner de bonnes habitudes à notre enfant (se laver les mains après chaque interaction avec l’animal…).

Chien ou chat, nous faisons attention pour notre bébé

Si nous avons le moindre doute face au comportement de notre animal avec notre enfant, il faut en parler sans tarder à notre vétérinaire. Mais dans le cas où notre chat ou notre chien possède un comportement dit « normal », il faut rester vigilant.
Cependant, les animaux de compagnie sont bénéfiques pour nos enfants. Le chat possède le pouvoir de relaxer, comme on peut le voir avec l’ouverture des bars à chat. Une étude parue dans le Journal of the American Medical Association tend même à démontrer qu’un chien peut permettre de réduire les risques asthmatiques chez un enfant dès le plus jeune âge.
Dans tous les cas, nous avons en tête qu’adopter un animal ne doit pas dépendre d’un caprice de nos enfants. Ces derniers seront passagers, mais un animal est un engagement pour un long moment ! Mais, voir notre petit ange trouver une complicité avec notre animal, ça n’a pas de prix. Il se pourrait même qu’ils deviennent les meilleurs amis du monde !

Tags :
Vous aimerez aussi
Bébé nageur, l’éveil tout en douceur
Comment préparer notre bébé pour sa rentrée en crèche ?
Le mobilier enfant vu par la blogueuse Croque Madame
Le
Par galipon dans