Le 20 avril 2017
Par galipon dans

L’éveil de bébé par l’activité et le jeu

Nous pouvons voir que dès 8 huit mois, et parfois avant chez certains bambins, notre bébé va vers à un accroissement de sa mobilité. S’il commence à se tenir assis, c’est que nous n’allons pas tarder à le voir se redresser en s’appuyant sur les éléments qui l’entourent, comme une table par exemple. Dans tous les cas, il commence à vouloir se mouvoir seul, que ce soit par des roulades, des glissades ou même déjà à quatre pattes pour les plus mobiles. Outre l’aspect mobilité, nous comptons aussi le développement de sa concentration, sa coordination, son langage, sa motricité, ses sens, sa socialisation… Mais, comment pouvons-nous aider notre petit ange à développer l’ensemble de ses facteurs par les jeux et les activités ?

Le jouet de bébé de 0 à 3 mois

Le premier mois, le cerveau de notre nouveau-né se développe encore. Ces gestes tiennent du réflexe (succion, agrippement…). Il distingue les contrastes, a une sensibilité aux sons et reconnaît notre odeur.

Au deuxième mois, notre bébé commence à émettre des sons, à sourire et à agiter ses bras pour s’exprimer lorsqu’il est heureux, à pleurer différemment quand il a faim ou qu’il est fatigué.

Au troisième mois, notre tout-petit commence à faire des gestes volontaires, même s’ils demeurent maladroits, et commence à observer son environnement.

Notre rôle dans son développement est axé autour de la stimulation et de la sécurité dans son environnement. Pour cela, nous lui parlons, le regardons, le câlinons et le caressons. Le jouet bébé 0 – 3 mois prend la forme du doudou, d’un hochet, d’une boîte à musique, d’un mobile au-dessus de son lit et pour la poussette…

L’éveil de bébé de 4 à 6 mois

Le quatrième mois s’enclenche et notre bébé découvre qu’il a des mains, il suit du regard ce qui se passe autour de lui et commence à apprécier notre prestation de comédien à coup de grands éclats de rire. Il travaille sa voix pour attirer notre attention ou tout seul pour l’exercer – comme s’il voulait s’entraîner pour participer à la prochaine émission de télé-crochet d’une grande chaîne de télévision. Au cinquième et sixième mois, la coordination des bras de notre petit bout de chou s’améliore et il remue ses jambes sur son tricycle imaginaire. Il sait aussi saisir des objets avec ses mains et les mettre dans sa bouche, tout en étant capable de se retourner pour nous suivre.

Sa voix se développe encore et il commence à essayer de nous imiter quand nous lui parlons. Puis, il se retourne sur le ventre ou sur le dos, attrape ses pieds, s’appuie sur ses avant-bras et redresse sa tête, il tente de se mettre debout si nous le tenons… Il fait ses premières roulades tout en variant de plus en plus les modulations de sa voix !

Pour stimuler notre bébé entre 4 et 6 mois, nous pouvons opter pour des jeux d’éveil qui incitent à la prise de conscience de son environnement, à l’image d’un tapis d’éveil, d’un dé en mousse ou de tout autre jouet allant dans ce sens. Nous pouvons, de même nous prêter au jeu des « petites marionnettes » à l’aide de nos mains.

L’activité de bébé entre 7 et 9 mois

Nous arrivons au troisième trimestre de sa vie à l’air libre. Nous y sommes ! Entre 7 et 9 mois, notre bambin commence à se tenir en position assise et à se déplacer. Il saute sur ses genoux, rampe ou débute l’exercice de la marche à quatre pattes. Le mode de déplacement dépend de chaque enfant. Il gagne encore en dextérité, notamment pour saisir un jouet par exemple. Parallèlement, il commence à mémoriser des gestes et des mots en rapport avec un objet, ou même une personne. Une communication plus précise s’instaure entre nous et notre bébé.

Nous pouvons ainsi lui proposer une activité d’éveil qui ira dans le sens du développement de sa coordination et de ses repères dans l’espace avec des jeux incluant des sons et une action, comme un objet à saisir ou à faire tourner… Nous pouvons en trouver de toutes les formes. De nombreux modèles existent. Cependant, sans avoir besoin de réaliser un achat, le jeu du « cache-cache, qui est là ? »,  demeure un grand classique qui fait toujours son effet.

Eveil et jouet de 10 à 12 mois

Entre 10 et 12 mois, c’est le début de l’autonomie pour notre tout petit, qui ne l’est en réalité plus tant que ça. Le temps passe vite et il grandit vite ! Il a acquit la faculté de se déplacer aisément à quatre pattes ou en rampant. Il arrive parfois à enchaîner deux ou trois pas lorsque nous le soutenons. Cependant, notre enfant ne pourra marcher seul qu’entre 12 et 18 mois (sachant que c’est une moyenne, cela peut être un peu plus tard parfois). Il arrive à saisir un verre ou une cuillère et Il devient donc plus habile de ses mains… On fait maintenant attention aux portes et aux divers tiroirs qu’il veut ouvrir.

Côté communication, même s’il ne sait pas encore prononcer des mots distincts, notre enfant a appris à s’exprimer par des gestes et des sons afin de désigner des choses précises. C’est à ce moment que nous guettons la première fois que notre petit bout prononcera le mot tant espéré : papa ou maman. Nous aurons d’ailleurs parfois l’impression de l’avoir entendu, mais ce ne sera peut-être pas le cas. Entre nos espoirs et la réalité, c’est parfois l’illusion qui prend le pas !

Sur cette tranche d’âge, nous pourrons stimuler sa motricité et sa coordination par la mobilité. Les jeux d’éveils par excellence pour développer ces compétences sont les jouets porteurs que l’on trouve sous des formes très variées, du camion à la moto en passant par le chien sauteur, la voiture de course… Il y en a de toutes les couleurs et pour tous les goûts.

La sécurité à la maison pour notre bébé

A partir du moment où notre enfant va devenir mobile, nous devons faire preuve d’une attention accrue. Avant de participer activement à son développement de petit être humain, nous devons sécuriser son futur espace de progression.

Lorsque nos enfants commencent à se déplacer, la notion d’espace évolue en même temps. Ils ne sont plus cantonnés à l’endroit où nous voulons qu’ils restent. Autrement dit : ils se déplacent, ils touchent, ils attrapent, ils portent à leur bouche ! D’un côté, c’est une grande joie pour nous de les voir ainsi évoluer, c’est même une certaine fierté. Mais, de l’autre, cela signifie qu’ils vont avoir accès à plus de choses. Et, comme il vaut mieux prévenir que guérir, nous devons prendre quelques mesures de précaution.

Concernant les règles de sécurité :

  • Nous sécurisons les accès aux lieux présentant des dangers particuliers à l’aide de barrières de sécurité (escaliers, cuisine, balcons…).
  • Nous protégeons les angles des meubles et les prises électriques.
  • Nous dissimulons les câbles de la télévision, les fils électriques des lampes et des divers chargeurs.
  • Nous prenons également l’habitude de mettre hors de leur portée tous les petits objets qu’ils pourraient avaler, ou tous les autres objets avec lesquels ils pourraient se blesser (objets contendants, vases en verre…).
  • Nous mettons hors de portée les plantes potentiellement toxiques.

En définitive, nous ne relâchons pas notre attention et nous les surveillons. Nous ne parlons évidemment pas non plus de tous les éléments fragiles auxquels nous tenons un tant soi peu (smartphone, ordinateur, tablette…). Ils risqueraient de subir des dommages irréversibles. Sans compter que nous ne sommes pas pressés de les voir  utiliser ses petits outils technologiques. Un peu plus tard, nos enfants auront largement le temps de nous démontrer, en deux mouvements, qu’ils les maîtrisent mieux que nous !

Nous avons évoqué ici des moyennes en termes de développements de nos petits anges. Chaque enfant a son rythme de développement. Parallèlement, l’aider à se développer ne veut pas dire l’assister totalement. Il faut aussi savoir le laisser apprendre. Nous sommes présents à ses côtés pour l’écouter et le soutenir. Par conséquent, nous n’anticipons pas les étapes, c’est à notre enfant de prendre ses points de repère. Si nous avons des inquiétudes, nous n’hésitons pas, de toute façon, à en parler avec notre médecin.

Tags :
Vous aimerez aussi
Bébé nageur, l’éveil tout en douceur
Comment préparer notre bébé pour sa rentrée en crèche ?
Gérer nos animaux de compagnie pour le bien de notre bébé
Le
Par galipon dans