Le 16 mars 2017
Par galipon dans

La chambre de bébé sécurisée pour ses premiers pas

En tant que parent, nous sommes rapidement amenés à découvrir que nos chers bambins sont des aventuriers-nés ! On doit donc préparer le terrain pour que les expéditions de notre petit bout de chou se fassent en sécurité et demeurent une partie de plaisir. La chambre de bébé va le suivre dans sa découverte de la vie. Il a cette irrésistible envie de mâchouiller tout ce qui passe à sa portée, de tirer sur des fils électriques, de se trouver ses monts Everest à escalader, de vouloir analyser d’un peu trop près ces étranges perforations dans les murs qui permettent à la fée électricité de faire naître la lumière… Nos enfants font ainsi face à de multiples dangers que nous pouvons appréhender.

Prise et fils électrique, portes, attention aux doigts !

Dès que bébé commence à ramper et à trottiner par la suite, il se retrouve avec une multitude de dangers juste à sa hauteur. Et, c’est sans compter la détermination dont notre enfant fait preuve pour tester ses limites et les nôtres ! Quelques gestes simples permettent de le tenir à l’écart de ces problèmes potentiels. On pense notamment à mettre en place des cache-prises et à dissimuler les fils électriques d’une lampe posée sur un meuble par exemple.

Pour ce qui est des portes on n’hésite pas à multiplier les bloque-portes ou encore à utiliser des systèmes destinés à amortir leur fermeture. Qui n’a pas laissé un doigt dans une porte un jour ! Alors, quand on pense à la douleur que cela procure, on imagine aisément que les mignonnes petites menottes de notre enfant sont plus sensibles que les nôtres. Nous optons pour la prévention, ce qui évite un passage désagréable à notre petit ange.

Ranger la chambre de notre bébé, une habitude à prendre

(Retrouvez notre commode bébé de la collection Olympe qui permet un rangement facile)

En règle générale, nous nous retrouvons débordés par les jouets de notre chérubin qui ont une fâcheuse tendance à s’éparpiller dans sa chambre. D’un autre côté, les piles de vêtements s’amoncellent… Un peu d’ordre s’impose ! On prend soin de choisir une commode, une armoire ou un tiroir de rangement appropriés. Puis, on protège les angles des meubles et on les fixe aux murs pour éviter toutes chutes.

Voilà une bonne occasion de partager une tâche de façon ludique, inculquer quelques règles et créer un moment de complicité avec notre enfant. On le fait participer en lui montrant où ranger telle ou telle chose, tout en lui expliquant. Une chambre rangée impliquera autant de dangers évités.

La fenêtre sécurisée, c’est mieux qu’un écran

La fenêtre, c’est l’ouverture sur l’extérieur ! C’est une source de lumière naturelle qui éveille la curiosité, un autre paysage que celui de la chambre, un arbre qui bouge avec le vent, un oiseau qui se pose sur une branche… Il y a tant d’animations et de choses à voir derrière cet étrange rectangle transparent. Elles suggèrent une irrésistible envie de toucher. On ne va pas plus loin, la tentation est là !

Le premier élément de sécurité est de ne rien placer devant la fenêtre. On évite ainsi de positionner une chaise, un meuble ou un autre élément qui pourrait servir de promontoire donnant accès à celle-ci. Le moyen le plus sûr demeure l’installation de certains systèmes de fermetures et d’ouvertures de fenêtres, à l’image des entre-bailleurs, des fenêtres oscillo-battantes…

Parallèlement, pour parfaire la décoration de la chambre de notre enfant, nous pouvons opter pour des rideaux. Dans ce cas, nous faisons attention à ne pas laisser le fil qui sert à l’actionner à sa hauteur afin d’éviter le risque d’étouffement.

On met en place ces quelques principes dès l’arrivée de notre nouveau-né. Cela permet de prendre les devants, les bonnes habitudes et d’appréhender le moment où notre bambin acquière les moyens de se déplacer librement.

La table à langer, pour être toujours en contact avec notre enfant

Changer notre bébé est l’action que nous répétons sans arrêt. La table à langer est ainsi l’un des meubles que nous côtoyons le plus ! Mais, l’habitude peut devenir un risque pour notre enfant, surtout quand on est un peu fatigué par la cadence effrénée que nous fait vivre ce petit ange, tout à fait inconsciemment. Nous pouvons donc garder en tête de ne jamais laisser notre enfant sans surveillance à ce moment-là. Et, si nous devons nous éloigner, ne serait-ce que quelques secondes, il vient avec nous. De préférence, nous prendrons soin de préparer couches, vêtements, lingettes et autres éléments dont avons besoin avant d’entamer la procédure mainte et mainte fois répétée. Pour voir cette petite bouille sourire dès qu’elle se sent propre, cela vaut bien quelques précautions.

Le lit, un espace où il fait bon vivre

Le lit, le lieu du repos, des rêves, du moment où la lumière s’éteint pour laisser place à la veilleuse, à une porte entrebâillée par laquelle la lumière du couloir s’infiltre en douceur. Nos petits offrent une place de choix à leur imagination, surtout après la petite lecture du soir accompagnée du tendre bisou signifiant qu’il est tant de fermer ses yeux. Evidemment, c’est un moment d’échange privilégié avec nos enfants, juste après avoir pris la précaution de vérifier qu’aucun monstre ne se soit glissé dans le placard ou sous le lit !

OLYMPE-D1-011_val

L’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) propose les principes à respecter pour coucher son enfant en toute sécurité dans une chambre idéalement à 19° (publication « Protégez votre enfant des accidents domestiques »). Ainsi, nous optons pour un lit conforme aux exigences de sécurité. Il doit être rigide, profond avec un matelas ferme correspondant à la taille du lit à barreaux. Nous prenons également soin d’enlever les peluches et autres poupées pour le risque d’étouffement. Dans cette perspective, nous n’utilisons pas non plus d’oreiller, de couette et de couverture. Enfin, nous interdisons l’accès à la chambre de notre petit bout de chou à notre animal domestique préféré, même si nous l’avons un peu délaissé ces derniers temps.
Et, si bébé passe ses nuits dans notre chambre, on ne le laisse pas dormir ou jouer sur notre lit pour éviter les risques de chute. Celui-ci n’est pas prévu pour lui et n’est donc pas sécurisé.

Actifs et mobiles, ils n’ont pas fini de nous étonner quant à leur capacité à explorer leur environnement. Ils rampent, commencent à marcher, glissent, exécutent des figures dignes d’un spectacle de cirque, roulent, grimpent, quitte à se prendre une bonne gamelle. Ils nous offrent quelques petits moments hauts en émotions ! Dans tous les cas, attention et vigilance sont de mise avec nos petits bouts de chou… Même si nous aimons nous extasier lors de leurs tentatives audacieuses. L’exploit entraîne, il faut l’avouer, un certain sentiment de fierté devant tant d’enthousiasme et de persévérance pour arriver à ses fins. On ne nous le rappellera jamais assez : le premier système de sécurité pour nos petits anges, c’est nous !

 

Source:
Santé Publique France, Publication « Protégez votre enfant des accidents domestiques » 

Tags :
Vous aimerez aussi
Bébé nageur, l’éveil tout en douceur
Comment préparer notre bébé pour sa rentrée en crèche ?
Gérer nos animaux de compagnie pour le bien de notre bébé
Le
Par galipon dans